Le Changement


L'un des outils puissants utilisés dans le coaching est le "feed-back". Il agit directement sur la MOTIVATION et la CRÉATIVITÉ; les 2 principaux moteurs (les énergies) qui produisent des actions significatives de CHANGEMENT de comportement.

Le feed-back prend son origine dans la théorie de l'information : c'est un écart observé entre un point de référence (la température idéale de la chambre, la cible visée par l'archer...) et la réalité à un moment donné (la température réelle, le point d'impact de la flèche). Cet écart mesuré peut être positif ou négatif, plus ou moins prêt de l'idéal que l'acteur se fixe.

Lorsque que l'acteur dispose d’un retour d'information sur ce qu’il fait, il peut agir pour changer (diminuer ou augmenter la température, viser plus haut ou plus bas)... Mais seulement s'il le souhaite : si le mouvement vers ce point de référence est "écologique" pour lui.


Pour Robert W. DILTS, l'un des promoteurs de la programmation neurolinguistique (PNL), un coaching efficace implique la mise en place de feed-back et de récompenses.

Robert W. DILTS se réfère à la parabole du dauphin décrite par l'anthropologue Gregory BATESON qui a étudié les structures de communication des dauphins et des marsouins.

Comment entraîne-t-on les dauphins "à se donner en spectacle" : 
L'instructeur fait venir le dauphin dans le bassin de parade, et il attend. Lorsque l'animal fait une cabriole ou une figure intéressante, il donne un coup de sifflet pour attirer son attention et lui donne aussitôt un poisson. Le dauphin, ravi, recommence. Après un certain nombre de "coups-de-sifflet-poisson", l'instructeur le remet dans l'autre bassin.

Le lendemain, dès qu'il revient dans le bassin de parade, le dauphin recommence le même tour; mais là, pas de sifflet, pas de poisson... Il ne comprend pas et recommence; en vain. Il commence à être frustré, mais il a beau recommencer et recommencer, rien ne vient. Alors, dépité, le dauphin FAIT AUTRE CHOSE. Aussitôt, sifflet, poisson !
Et c'est ainsi que de joie en joie, sans jamais punir, en récompensant, le dauphin augmente son répertoire... et "nage" en plein bonheur...

On dit même que certains ont inventé de toutes pièces des comportements que jamais aucun dauphin n'avait eu auparavant...
Un mot encore : parfois l'entraîneur donne au dauphin un poisson "gratuit", sans rien en échange, comme ça, juste pour entretenir l'amitié.

Cette métaphore montre que la mission de l'entraîneur n'est pas de conditionner des comportements spécifiques, mais plutôt d'amener le dauphin à être créatif au sein de son propre ensemble de comportements.

Le succès de l'entraîneur est basé sur sa capacité à faire émerger ou libérer la créativité de l'animal. Il n'est pas un observateur objectif, mais au contraire dans une relation intense avec l'animal. Et son succès dépend du maintien de la qualité de cette relation. L'entraîneur doit lui-même initier des changements dans son comportement et réagir aux multiples feed-back.


Si le dauphin était resté tout seul dans son environnement habituel et extérieur au parc d'attraction où il se passe toujours quelque chose de nouveau avec les autres, jamais il n'aurait pu bénéficier de la stimulation et de l'opportunité qu'ont représenté le bassin de parade, son entraîneur (son coach) et le public. Sans compter, bien sûr, tous les nombreux et bons poissons avalés avec délectation !


Ch. de l'Aurore 14                                                                                                                                                     026  912 88 00    Mobile  079  912 44 44 CH-1630 Bulle                                                                                                                                                              michel.liardon@coaching-partner.ch